Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter

Chronique

Il suffit parfois d’avoir le courage d’aller jusqu’au ridicule pour crever le cerceau de la routine et trouver, au-delà, une piste neuve, la chance d’un nouveau départ. John Steinbeck


Le conditionnel et le futur.

L’Assemblée Générale de l’Association du Cinéma Bel-Air s’est tenue, merci le SARS-CoV-2, le 26.6.2021. L’objet d’une AG est de faire l’état des lieux, un point sur notre trajectoire, d’où on vient, où on en est, où on veut aller… A propos d’où on veut aller, voici le rapport d’orientations :

« Un rapport d’orientation quand la moitié de l’année est déjà passée constitue un exercice pour le moins particulier. Ceci posé, notre objectif premier est bien évidemment de reprendre le cours extraordinaire des choses, réamorcer la pompe de la fréquentation, retrouver notre niveau d’activités d’avant, nous retrouver, au propre comme au figuré. Ce n’est pas pour tout de suite, nous l’aurons tous compris.

Le cinéma a déjà traversé par le passé des périodes difficiles, celle-ci est inédite. Toutes les qualités et aptitudes qui nous ont permis jusque-là de tenir, le courage, la ténacité, la persévérance, l’agilité, la capacité à s’adapter et se réinventer, l’engagement et le travail, encore le travail, toujours le travail, tout cela nous a permis et nous permettra encore, j’en suis sûr, d’affronter ensemble, permanents et bénévoles, ce qui suivra. Et le dépasser.

Sommes-nous sortis de l’auberge ? Bien sûr que non.
En sortirons-nous ? Bien sûr que oui, à un moment ou un autre, soyons-en convaincus.

Et oui, nous nous emploierons à mobiliser, outre nos bénévoles et administrateurs, nos spectateurs pour qu’ils soient plus que des spectateurs, des membres et des acteurs de l’aventure du Cinéma Bel Air. Nous avons bien des choses à réaliser ensemble.

Et oui, nous poursuivrons nos travaux sur notre projet d’agrandissement, les causes produisant les mêmes effets, les mêmes constats produisant les mêmes besoins.

Et oui, nous travaillerons à nous diversifier en faisant sortir notre cinéma de ses murs, le rendre nomade pour l’amener aux publics empêchés.

Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme de volonté, alors, contraints pour contraints, employons-nous, appuyons-nous sur ce moment singulier pour imaginer, réfléchir et travailler à ce que nous voulons pour notre / votre cinéma (de l’espace, encore de l’espace, toujours de l’espace…) d’aujourd’hui et de demain.

Et oui, le Cinéma, notre cinéma, votre cinéma a un avenir. A nous tous, ensemble, d’en faire la démonstration. »

M.

PS : Alléluia ! Le Plein au Bel Air se tiendra bien les 23, 24, 25 et 29, 30 et 31 juillet. Dans une configuration adaptée, certes mais qui n’empêchera pas, bien au contraire, les retrouvailles. Au programme : de la joie, de la bonne humeur, de la légèreté et du plaisir. La vie, en somme.  

Propulsé par HelloAsso

Cliquez sur l'image

Plein Air au Bel Air : le programme

Prochainement