Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
  • Mesure sanitaire 1


    Mesure sanitaire 1
  • Mesure sanitaire 2


    Mesure sanitaire 2
  • Michel-Ange

    Sortie nationale / Portrait du grand artiste italien par Andrei Kochalovsky.


    Voir la fiche
    Michel-Ange
  • Drunk

    Prêt.e à s'enivrer avec Mads Mikkelsen ?


    Voir la fiche
    Drunk
  • Calamity

    Un magnifique western d'animation à voir dès 6/8 ans.


    Voir la fiche
    Calamity
  • Yalda, la nuit du pardon

    En Iran, le temps d'une nuit, Maryam sera fixée sur son sort. Sera-t-elle condamnée à mort ? Dernière semaine.


    Voir la fiche
    Yalda, la nuit du pardon
  • Chien pourri, la vie à Paris !

    Chien pourri débarque sur le grand écran à partir de lundi. A voir dès 4 ans.


    Voir la fiche
    Chien pourri, la vie à Paris !

Chronique

Le futur et le conditionnel.

L’AG de l’Association du Cinéma Bel-Air se tient en principe au printemps. Cette année, elle s’est tenue, merci le virus, le 25.9.2020.
L’objet d’une AG est de faire un point sur notre trajectoire, d’où on vient, où on en est, où on va...
A propos d’où on va, voici le rapport d’orientations 2020 (et au-delà...) :

« Au moment où je me penchais sur les rapports moraux et d’orientations, un évènement dont vous connaissez la nature est venu perturber le bel agencement de mes idées. Pour tout dire, cela m’a même coupé les jarrets.

Je partais sur notre projet encore et toujours, la poursuite du travail de partenariat, du travail tout court avec les jeunes publics, les moins jeunes voire les plus jeunes du tout, les animations encore, les ouvertures vers l’extérieur toujours, la volonté d’aller de l’avant plus que jamais. Pour soulever un poids si lourd, Sisyphe, il faudrait ton courage ! Bien qu’on ait du cœur à l’ouvrage, L’Art est long et le Temps est court.

Je partais donc là-dessus et nous voici peut-être pas arrêtés mais sérieusement ralentis dans notre élan, je dirais presque désorientés. Pour autant, un certain nombre de constat reste les mêmes. Parmi ceux-là, le fait que le Cinéma Bel-Air a besoin d’espace(s). Il continue donc à se mobiliser et à travailler sur son avenir, car c’est de cela qu’il s’agit, ni plus ni moins. Ceci est d’autant plus vrai que sa fréquentation a sérieusement souffert d’une mise à l’arrêt brutale.

J’évoquais en janvier dernier la nécessité pour nous de resserrer les rangs, les maintenir compacts pour continuer de porter notre cinéma et d’avancer dans nos projets. Aujourd’hui, plus que jamais, au regard des difficultés présentes et à venir, il nous faut rester unis et mobilisés pour que vive notre cinéma.»

M.

Prochainement