Loading
Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
  • Papicha

    Sortie nationale / Une bande de filles dans l'Algérie des années 1990 dans un premier film énergisant et solaire (malgré tout).


    Voir la fiche
    Papicha
  • Tout est possible (The biggest little farm)

    Sortie nationale / Exploiter une ferme tout en respectant la nature, c'est possible ? A voir en Salle Ciné K au Kinepolis.


    Voir la fiche
    Tout est possible (The biggest little farm)
  • Alice et le Maire

    Une comédie politique avec Anaïs Demoustier et Fabrice Lucchini.


    Voir la fiche
    Alice et le Maire
  • Atlantique

    Un conte fantastique sénégalais, Grand Prix à Cannes 2019.


    Voir la fiche
    Atlantique
  • Bacurau

    Un western de résistance futuriste brésilien, Prix du Jury à Cannes 2019.


    Voir la fiche
    Bacurau
  • Demain est à nous

    Des enfants des 4 coins du monde s'engagent  pour l'écologie, contre la pauvreté ou l'esclavage. A voir au Kinépolis, salle Ciné K.


    Voir la fiche
    Demain est à nous
  • Port Authority

    Histoire d'amour à New York, dans le milieu afro-queer du voguing. En salle Ciné K au Kinépolis. Dernière semaine.


    Voir la fiche
    Port Authority

Chronique

«Tu sais M., aujourd’hui, c’est pas mieux, c’est pas pire qu’avant, c’est juste différent…» Un certain vieux monsieur.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »Antoine Lavoisier

Enfoncer le clou.

La pédagogie est affaire de répétition, dit-on, alors répétons… Aujourd’hui, nous sommes repartis sur un nouveau partenariat avec Kinépolis. Bon. Les termes en sont simples : d’un côté un souhait d’ouverture vers d’autres publics, d’autres cinématographies, de l’autre côté (le nôtre) un besoin vital, nous ne le répéterons jamais assez, d’espace(s). Au passage, soulignons que le devenir des mono écrans (fussent-ils uniplexe, monoplexe sans complexe à l’instar du Cinéma Bel Air) apparait pour le moins incertain.
Ce partenariat n’est pas nouveau : c’est une histoire vieille de vingt ans, qui date de l’installation de Kinépolis à Mulhouse. Nous y avons eu des soirées mémorables d’ouverture ou de clôture du Festival Espoirs en 35mm. Nous n’avons donc pas plus peur d’y aller qu’eux de nous y accueillir. Nous allons voir comment travailler au mieux ensemble, ajuster, affiner, progresser et faire avancer la cause du cinéma pour tous. Il s’agira, nous semble-t-il, notamment de combler un manque dans le spectre des films proposés entre, d’un côté une programmation grand public, et de l’autre la programmation art et essai du Cinéma Bel-Air.
Ce qui est inédit en revanche, c’est la programmation d’une salle en toute liberté qui est confiée par l’un (K) à l’autre (nous). Prenons-le comme une marque de confiance et la reconnaissance d’un savoir-faire, d’une expertise, du professionnalisme d’un cinéma (petit par la taille) par un autre  cinéma (grand par la taille). Et, au final, à y regarder de près, ce qui importe, ce n’est pas nécessairement le lieu mais ce qu’on y fait.
Ce partenariat nous permet également d’illustrer deux principes de base du Cinéma Bel Air. Un : il se passe toujours quelque chose au Cinéma Bel Air, ce qui constitue au demeurant sa marque de fabrique. Deux : faire des choses avec des gens, c’est également notre crédo, faire des choses avec des gens qui ont envie de travailler avec nous que ce soit avec des publics différents, sur des thématiques diverses, avec des entités variées (Ciné-ma différence, LDH, ATTAC, l’Ordre des Architectes, le RECIT, les psy, Ecole / Collège / Lycéens  au cinéma …).

Pour ce qui nous concerne, il n’y a pas de bons ou de mauvais cinémas. Il y a des cinématographies, des films qui répondent à des besoins, des attentes différentes. Pas de place donc pour le surplomb de certains par rapport à d’autres. Et inversement. Nous aspirons simplement à contribuer à répondre à toutes les attentes. Et comme par définition, nous sommes ouverts aux aventures, aux paris, aux défis…. Et que, en l’espèce, on en a un de belle facture …
En résumé, l’ambition du Cinéma Bel Air a toujours été de proposer au plus grand nombre une palette aussi large que possible des cinématographies du monde. La coopération avec Kinépolis va dans ce sens et dans celui d’une ouverture à d’autres publics, l’idée générale étant de créer des passerelles entre nos cinémas, nos publics plutôt que de construire des murs. Ceci étant, rappelons que cette aventure constitue une étape sur laquelle le Cinéma Bel Air s’appuiera pour poursuivre son travail sur ses besoins d’espaces et sur son projet d’agrandissement.
Bon, maintenant que l’église est au milieu du village…
M.

Prochainement