icone Programmation du 13 décembre au 9 janvier

Chronique

« Tout humanisme comporte un élément de faiblesse, qui tient à son mépris du fanatisme, à sa tolérance et à son penchant pour le doute, bref, à sa bonté naturelle et peut, dans certains cas, lui être fatal. Ce qu’il faudrait aujourd’hui, c’est un humanisme militant, un humanisme qui découvrirait sa virilité et se convaincrait que le principe de liberté, de tolérance et de doute ne doit pas se laisser exploiter et renverser par un fanatisme dépourvu de vergogne et de scepticisme ».
Thomas Mann

« L’homme est humain, à peu près comme la poule vole. »
Louis-Ferdinand Céline

« On n’est pas des sauvages, tout de même ! » Popeck

Esotérie.  
Au sortir de « Mise à mort du Cerf Sacré », un spectateur : « Ben dites donc ! Vous nous gâtez ! ». Plaisir ? Trouble ? Ironie ? S’ensuit un échange, toujours ça de gagné. Alors…

Comment comprendre, cerner, circonscrire un propos, une histoire ? Un film. Un livre. « La mémoire et la mer ». Avec sa matière grise, son palpitant, sa peau ? Un peu des trois, mon général ? Tel un sismographe, capter le tellurique, la tectonique infime, des fois infirme, des choses, des gens et des moments et des sentiments. Et pourquoi pas un anémomètre, un manche à air, une girouette ? Sentir une brise, le vent, sa vitesse, sa force, sa direction (c’est tout un métier, me souffle un petomane de mes amis). Pas simple. A fortiori quand la source nous semble un chaman, un sorcier vaudou ou un marabout. Ou un Père Noël. Peut-être même un cinéaste. Un qui saurait, peut-être.             

De quoi est-il question ici ? A quoi sommes-nous appelés ? Quelle aspiration ? Quelle élévation ? Quelle altitude ? Qui donneraient à vivre un jour autre, les jours d’un autre, meilleurs, ailleurs, des jours à leurre(s) ? Il s’agirait de partir saluer les vivants et les morts et les autres. Chérir les uns, combattre les autres, ignorer certains. Et croire que Noël est encore Noël et l’Amérique l’Eldorado et le Pérou itou. Ecouter une voix  qui chante murmurer, en entendre d’autres chuchotantes qui disent le désarroi, la folie, l’asile, l’aliénation alentours, qui disent s’échapper plutôt que s’écharper.De quoi est-il question là ? De quels filtres ? De quels enchantements ? De quels prodiges ? Qui feraient croire que les petites gens seraient aussi grandes et dignes d’intérêt que les grandes. Voire plus. Que les dits premiers ne le seraient pas pour l’éternité. Qu’il y aurait matière et à croire et à espérer. Qu’il n’y aurait pas de fatalité. A ceci ou à cela et à ceux-ci comme à ceux-là.

De quoi est-il question ? De quels charmes ? De quels sortilèges ? De quels envoûtements ? Dont nous serions, fils de trame et fils de chaine, et victimes et partie prenante de l’étoffe. Qui nous transporteraient comme nous les portons dans nos fors (forts ?) intérieurs. Quels sorts serions-nous et de quel magicien ?

De qui. De quoi. Va savoir.  


M


PS : à propos de notre projet d’extension, le travail d’évangélisation se poursuit, cercle après cercle. La garde meurt mais ne se rend pas.

L'actualité

  • Projection & rencontre les vagamondes

    *Focus sur le cinéma irakien

    + rencontre avec Loay Fadhl, réalisateur, Cyril Roussel, chercheur au CNRS et Hikmat Albedhan, directeur du Festival Art City Bagdad, en partenariat avec La Filature - Scène Nationale

    le vendredi 12 janvier à 20h30
  • Ciné-ma différence

    Edward aux mains d'argent de Tim Burton (en VF)

    Séance suivie d’un goûter proposé par le réseau Pat’à Sel et les Papillons Blancs

    En partenariat avec Les papillons Blancs, la MACIF, Pat’à sel et l’Institut Supérieur Social de Mulhouse

    le dimanche 14 janvier à 14h15

Prochainement

Rejoignez nous

Cinéma Bel Air - Mentions légales - Site réalisé par Tack Tack