Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter

École & Cinéma

Ecole & Cinéma est un dispositif d'éducation à l'image mis en oeuvre au niveau national par l'association "Les Enfants de Cinéma", et qui a pour but de faire découvrir aux écoliers le cinéma en tant qu'art, dans toute sa diversité.

Dans le Haut-Rhin, la coordination Culture est assurée par le Cinéma Bel Air depuis 1998, en binôme avec la coordination Education Nationale départementale. Depuis 2014, c'est Amandine Kuhner qui le porte : organisation de formations et prévisionnements pour les enseignants, relations avec les salles partenaires, circulation de copies. Plus de 12.000 enfants sont inscrits sur le département et découvrent les films dans 19 cinémas et points de projections, de Saint-Louis à Ribeauvillé.

Pour la première année, et de façon expérimentale, un programme Maternelle est mis en place cette année.

Programmation Ecole & Cinéma 2020/2021  :

- Le garçon et le monde
- L' homme qui plantait des arbres
- Le kid
 
Programme Ecole & Cinéma Maternelle 
- Le grand dehors
- Les contes de la mère poule
 
Les écoles vont être informées des démarches d'inscritption par l'Education Nationale sous peu (2ème quinzaine de septembre)
 
Pour éviter toute précipitation et pour des raisons évidentes liées à la situation sanitaire,  les projections auront lieu à partir de janvier.
Ecole & Cinéma
Ecole & Cinéma

De Charlie Chaplin avec Charlie Chaplin, Jackie Coogan, Edna Purviance, Carl Miller, Albert Austin 1h08

Le Kid

Un pauvre vitrier recueille un enfant abandonné par sa mère victime d'un séducteur. L'enfant casse des carreaux pour aider son père adoptif, qui l'arrache à des dames patronnesses, puis le rend à sa mere, devenue riche.

Ecole & Cinéma

De TORABI Farkhondeh, FARD E moghadam vajiollah, TORABI Sarkani Animation Court-Métrage - Iran - 2001 - 46min

Les Contes de la mère poule

Un programme de trois films d'animation iraniens plein de tendresse et d'émotion pour les tout-petits, et dont les héros sont fabriqués à partir de tissu, de laine ou de papier découpé : "Shangoul et Mangoul", "Le poisson Arc-en-ciel" et "Lili Hosak". Un univers magique inspiré des traditions persanes.

Maternelles au cinéma

Ecole & Cinéma

De CHERNYSHEVA Natalia, ROPER Sarah, PARK Nick 37min

Ecole & Cinéma, Collège au Cinéma

De Alê Abreu avec Vinicius Garcia, Lu Horta, Marco Aurélio Campos, Felipe Zilse, Alê Abreu, Cassius Romero, Nestor Chiesse, Alfredo Rollo, Patrícia Pichamone, Melissa Garcia, Naná Vasconcelos, Emicida Aventure Animation Drame - Brésil - 2013 - 1h19

Le Garçon et le Monde

À la recherche de son père, un garçon quitte son village et découvre un monde fantastique dominé par des animaux-machines et des êtres étranges. Un voyage lyrique et onirique illustrant avec brio les problèmes du monde moderne.

Petit miracle : ce film d'animation venu du Brésil est un pur moment de grâce, de temps suspendu. Un bonheur total. L'histoire n'a rien de neuf, pourtant : un petit garçon quitte son village à la recherche de son père et découvre un monde fantastique et mécanique, où la beauté et la musique ont bien du mal à résister au monstre qu'est le « progrès ». Les fleurs, la solidarité et l'amour filial valent mieux que les usines, la pollution et la guerre. On le savait, bien sûr. Mais, grâce à son incroyable liberté visuelle, le cinéaste redonne virginité et force à ce message candide, souvent exalté par le cinéma d'animation. Il choisit de dessiner « comme un enfant », en mélangeant toutes les techniques possibles : pastels à l'huile, crayons de couleurs, feutres hydrographiques et même stylos à bille, ainsi que tous les types de peintures et de collages. Et surtout, choix audacieux et poétique, il ne craint pas le... blanc. Dans certains plans, il part d'une page vierge et la colore progressivement pour finir en véritable feu d'artifice. A l'inverse, il efface un carnaval psychédélique pour rendre l'enfant et sa petite tête en forme d'ampoule à son tendre minimalisme. Sans cesse, il alterne : à une splendide montée à vélo dans la ville, la nuit, où le ciel étoilé évoque celui de Van Gogh, succède le jour et une descente à toute allure vers une plage ­bariolée. Des scènes dans une plantation de coton dessinent brusquement, des formes totalement originales, tandis qu'un chantier naval prend des airs d'un tableau de Paul Klee... Chaque dessin est un étonnement. Un émerveillement. Le tout sans dialogues ou presque : juste quelques ­répliques, dans une langue inventée — du brésilien à l'envers ! Mais une ­musique très présente, elle, et constam­ment enthousiasmante. Depuis des années, il était de bon ton de ne plus employer le terme « dessin animé », considéré comme réducteur ou ringard, quand on parlait d'animation. Avec Le Garçon et le monde, grâce à ce réalisateur génial, l'expression reprend toutes ses lettres de noblesse. Télérama

Prochainement