Sortie nationale

De Hafsia Herzi avec Hafsia Herzi, Djanis Bouzyani, Jérémie Laheurte, Anthony Bajon, Myriam Djeljeli, Sylvie Verheyde, Karim Ait M'Hand
Comédie Dramatique Romantique - France - 2019 - 1h42

Tu mérites un amour

Suite à l'infidélité de Rémi, Lila qui l'aimait plus que tout vit difficilement la rupture. Un jour, il lui annonce qu'il part seul en Bolivie pour se retrouver face à lui-même et essayer de comprendre ses erreurs. Là-bas, il lui laisse entendre que leur histoire n'est pas finie... Entre discussions, réconforts et encouragement à la folie amoureuse, Lila s'égare...

Valois de la mise en scène Festival d'Angoulême 2019

Diffusion au Kinépolis Salle 3 du 11 au 24 septembre (horaires).

Déambulation d’une jeune femme éperdue d'amour par Hafsia Herzi. Révélée par La Graine et le Mulet de Kechiche, l’actrice Hafsia Herzi livre sa première réalisation : un conte sentimental d’une bouleversante simplicité. Tu mérites un amour : ce titre emprunté à un poème de Frida Kahlo ressemble aux mots de réconfort qu’on a tous pu glisser à l’oreille d’un.e ami.e au cœur alangui, enserré.e dans sa solitude ou voué.e à se faire mal en amour. Comme Lila, l’héroïne d’Hafsia Herzi, emberlificotée dans une relation destructrice avec un garçon mythomane et infidèle. Mais au-delà, ce conseil inspiré pose plus sourdement la question du sentiment amoureux. Qu’est-ce que l’amour ? Une absence qui nous affame, et comme l’écrit Blanchot à propos de l’attirance, “un vide qui s’ouvre indéfiniment sous les pas de celui qui est attiré” ? Ou l’hypothèse d’un bonheur partagé ? Réflexion insoluble. La grande force de ce premier long métrage, dont la fragilité financière n’entame jamais en rien la belle détermination, revient à affronter cette réflexion apparemment insoluble en se laissant guider par une héroïne aussi perdue qu’affligée après une énième tromperie de son copain. Pourtant, de cette plaie ouverte, Herzi tire non pas un film de chambre, un huis clos de larmes, mais plutôt une flânerie, la déambulation existentielle d’une jeune femme qui devient curieuse de tout et surtout des hommes. Réjouissante drôlerie. Tu mérites un amour déploie un fabuleux talent d’observation braqué sur une pléiade de personnages masculins, dragueur, timide, esthète, libertin, chérubin, et c’est évidemment à travers cette succession de rencontres que Lila va cheminer vers une forme d’oubli et d’estime de soi – la clé pour, sinon faire taire la souffrance, l’amender un peu. Mais il ne faudrait pas oublier que ce film est drôle, scandé de scènes d’une réjouissante tendresse lors de réunions amicales sous la couette (avec le génial acteur débutant Djanis Bouzyani en confident peste) ou de rendez-vous Tinder peu concluants. Influence “Kéchichienne”. Impossible d’oublier que l’actrice-réalisatrice vient du cinéma de Kechiche, dont elle adopte les codes les plus visibles – caméra à l’épaule, dialogues qui sonnent spontanés... On a même droit à une scène de couscous et de danse du ventre, ainsi qu'au visage “kechichien” de Jérémie Laheurte, l’ancien petit ami délaissé de La Vie d’Adèle. Mais chez Herzi, point d’exubérance : en dépit de ces quelques clins d'œil, tout reste singulièrement nimbé de mélancolie. Des yeux voilés par le spleen, des voix presque chuchotées, la torpeur du manque, une fin en suspension pleine d’audace : Hafsia Herzi mérite un amour, mais aussi amplement les louanges qui affluent déjà en nombre sur son œuvre d'une simplicité et d'une douceur désarmantes. Les Inrocks

Prochainement