Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
Sortie nationale Séance à la demande pour les scolaires

De Sarah Gavron avec Bukky Bakray, Kosar Ali, D'angelou Osei Kissiedu, Shaneigha-Monik Greyson, Ruby Stokes
Drame - Grande-Bretagne - 2019 - VOST - 1h33

Rocks

Rocks, 15 ans, vit à Londres avec sa mère et son petit frère. Quand du jour au lendemain leur mère disparait, une nouvelle vie s’organise avec l’aide de ses meilleures amies. Rocks va devoir tout mettre en oeuvre pour échapper aux services sociaux.

Collège/Lycée (anglais)

Abandonnés par leur mère, une ado et son petit frère fuient les services sociaux. Un réalisme âpre et lumineux, pas si loin de Ken Loach. Le cinéma social anglais se renouvelle. Question d’âge (une quinzaine d’années pour les rôles principaux), de genre (des filles filmées par une femme) et de couleur de peau : ces lycéennes sont d’origine indienne, ou africaine comme l’héroïne, surnommée Rocks par ses amies, tant elle sait se montrer dure quand on s’en prend à qui elle aime. L’image d’un collectif féminin jeune et divers, y compris par les morphologies (Rocks est en surpoids) rejoint le courant incarné, de ce côté-ci de la Manche, par Divines (de Houda Benyamina, en 2016) ou le récent ­Mignonnes (de Maïmouna Doucouré). Mais c’est l’âpreté héritée du vétéran Ken Loach qui assure la réussite de cette histoire d’éclatement familial. Un jour, Rocks et son petit frère, encore ­enfant, ne trouvent plus leur mère à la maison. Elle a laissé un vague mot d’excuses, comme un adieu, et un peu d’argent. Elle n’avait plus de travail, prenait trop de médicaments. S’installe alors l’angoisse sourde d’un quotidien poursuivi tel quel, entre l’école et le domicile, mais en l’absence du seul parent qui restait. Les pires ennemis de la fratrie abandonnée deviennent, para­doxalement, les services sociaux, alertés et susceptibles de séparer la sœur et le frère. Une fugue s’improvise. Le film sonne terriblement contemporain quand, par exemple, un employé d’hôtel à bout de nerfs dérape dans le racisme — il est pourtant métisse. Rocks l’accuse en retour, tout aussi absurdement, de pédophilie. Les insultes et les menaces d’aujourd’hui se retrouvent ainsi mobilisées, comme par réflexe, et pour le pire, entre individus au pied du mur. Cela à deux pas du Londres riche et calme, où le film ne passe que par effraction… À la fuite dangereuse de ses deux héros, la réalisatrice trouvera pourtant une issue apaisée, dénuée de toute candeur, mais offrant à l’adolescente et à l’enfant la possibilité de vivre chacun son âge respectif, enfin. Télérama

Prochainement