Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
Rencontre

De Benoit Bringer
Documentaire - France/Brésil/Allemagne/Suède/Autriche - 2019 - 1h10

RECETTES POUR UN MONDE MEILLEUR

Notre assiette est le levier le plus puissant pour lutter contre le réchauffement climatique et garder un monde vivable. Aujourd’hui, notre système alimentaire est le principal responsable des menaces qui pèsent sur la planète. Il existe pourtant des solutions à portée de main. Aux quatre coins du monde, le journaliste d’investigation Benoît Bringer part à la rencontre de femmes et d'hommes qui inventent un nouveau modèle alimentaire respectueux des personnes et de la nature. Ce documentaire porteur d’espoir montre comment chacun d’entre nous peut être acteur du changement et révèle les recettes pour une transition alimentaire économiquement viable.

Rencontre avec Alternatiba Mulhouse le vendredi 23 octobre à 20h30 dans le cadre du festival Alimenterre, en présence de Loïc Richard, vice-président de M2a à la transition environnementale, et Catherine Rapp, adjointe au Maire de Mulhouse.

Ex-rédacteur en chef de « Cash Investigation », Benoît Bringer invite le spectateur chez ceux qui n’ont attendu ni la crise sanitaire ni les directives étatiques pour agir, imposer le bio dans leur cantine, éradiquer le gaspillage alimentaire, recycler… Parfois depuis plus de dix ans. Leur retour d’expérience est passionnant. Sans éluder les difficultés, ils démontrent que leurs « Recettes pour un monde meilleur » sont bonnes, rentables, même à grande échelle. Et ça, c’est nouveau. Pour vous mettre en appétit, citons Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes), qui a monté une ferme biologique après la crise de la vache folle, en 2008, pour approvisionner les cantines de la commune. Contre toute attente, le 100 % bio sera atteint en quatre ans. A Grande-Synthe (Nord), où un tiers des habitants vit sous le seuil de pauvreté, un bon repas bio est fourni à ceux qui en ont besoin grâce aux fermes urbaines installées par la commune. Réduire le gaspillage alimentaire A Neuville-sur-Oise (Val-d’Oise), l’exploitation maraîchère de Laurent Berrurier permet d’aborder le surcoût, à l’achat, du bio, pour montrer comment il peut être compensé par la réduction du gaspillage alimentaire. Certains chiffres interpellent : 1,3 milliard d’aliments sont gaspillés par an, soit un tiers de la production mondiale. « Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3e producteur de gaz à effet de serre au monde. » A l’autre bout de la chaîne, Stephan Martinez n’a pas non plus attendu le feu vert des pouvoirs publics pour fonder Moulinot Compost. Ses vingt-cinq camions collectent plus de 1 000 tonnes de déchets par mois avant de les faire digérer par des vers de terre. Réalistes, rentables, ces recettes n’oublient pas que, pour séduire, elles doivent être source de plaisir. Au Plaza Athénée – 3 étoiles au Michelin –, le chef Alain Ducasse fait rimer très haute gastronomie et cuisine sans viande. Il en est persuadé : « L’effet tache d’huile d’olive est plus fort que le pouvoir politique. » Le Monde

Prochainement