Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter

De Jean-Christophe Meurisse avec Christophe Paou, Guilaine Londez, Denis Podalydès, Vincent Dedienne, Blanche Gardin
Comédie Dramatique - France - 2021 - VF - 1h42

Oranges sanguines

Au même moment en France, un couple de retraités surendettés tente de remporter un concours de rock, un ministre est soupçonné de fraude fiscale, une jeune adolescente rencontre un détraqué sexuel. Une longue nuit va commencer. Les chiens sont lâchés.

« Face au pire, le rire », préconisait Beckett. Jean-Christophe Meurisse, chef de meute des Chiens de Navarre, a toujours misé sur les bienfaits de la catharsis. Au théâtre comme au cinéma. Dans ce nouveau film choral trempé dans la misanthropie, un ministre de l’Économie corrompu croise la route d’un détraqué sexuel, un couple de retraités surendettés participe à un concours de rock (présenté par Patrice Laffont !), une adolescente perd sa virginité avant de croiser, elle aussi, la route du maniaque. Tous les personnages sont liés, en une ronde infernale de la perversion à l’ignominie, crescendo. En grande partie inspirées par d’authentiques faits divers, ces tranches de vie déglinguées brossent un portrait au noir de la société française et des monstres qu’elle engendre. Des monstres qui doivent autant à Dino Risi qu’aux psychopathes du cinéma américain des années 1970, ceux qu’on croise dans les premiers films de Wes Craven, violeurs ou cannibales. Le constat d’une irrémédiable perte des valeurs humanistes se double d’une manipulation sadique des émotions du spectateur. Les victimes deviennent bourreaux, comme chez Tarantino, inversant la morale du film. « Il faut toujours être au bord de l’indécence », dit le conseiller politique joué avec délice par Denis Podalydès… Télérama

Prochainement