Loading
Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
Festival Augenblick - Jeunesse

De Michael Herbig avec Karoline Schuch, Friedrich Mücke, Alicia von Rittberg, David Kross, Jonas Holdenrieder
Historique Thriller - Allemagne - 2018 - VOST - 2h06

Le Vent de la liberté

1979. En pleine guerre froide, deux familles ordinaires d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest. Leur plan : construire une montgolfière et survoler la frontière. Une histoire incroyable. Une histoire vraie.

A partir de 13 ans - Collèges et Lycées

A écouter : Interception sur France Inter : Berlin, derrière le mur, la liberté

A écouter : On aura tout vu sur France Inter : La chute du mur de Berlin racontée par le cinéma (avec entre autres Christian Petzold)

A écouter : Foule continentale : A Cologne, filmer la communauté musulmane et fêter la réunification (avec Mehmet Akif Büyükatalay, réalisateur de Oray)

A la fin de la dernière guerre, l’Allemagne vaincue est divisée en deux États qui symbolisent la séparation entre les démocraties occidentales et le monde communiste. La RFA (République Fédérale d’Allemagne) regroupe les forces alliées américaines, anglaises et françaises. La RDA (République Démocratique d’Allemagne) correspond à la zone occupée depuis 1945 par les Soviétiques qui y installent un régime dictatorial. Les moindres faits et gestes des habitants sont surveillés par la Stasi, une police de sinistre mémoire qui n’hésite pas à éliminer les élèments réfractaires, traqués en permanence par son réseau d’informateurs. Pour endiguer la fuite de la population vers l’Allemagne de l’Ouest, le gouvernement de l’Est fait construire « le Mur de Berlin » qui, à partir du 13 aout 1961, interdit tout passage d’un pays à l’autre. Les Allemands de l’Est redoublent alors d’imagination pour tenter de s’échapper. Ils se cachent dans des coffres de voitures, creusent des tunnels, essaient de détourner des avions ou traversent des rivières à la nage, mais hélas la plupart des fugitifs sont assassinés par leurs geôliers. Le réalisateur allemand Michaël Bully Herbig, spécialiste des divertissements télévisuels et des comédies à succès, sidéré par le peu d’intérêt de la jeunesse pour l’histoire de l’Allemagne de l’Est, s’appuie sur les témoignages des membres encore vivants des deux familles qui ont vécu il y a tout juste quarante ans ces événements, pour faire revivre tout un pan de l’histoire de son pays en relatant, non sans humour, les péripéties rocambolesques de citoyens bien décidés à retrouver leur liberté à l’Ouest. Après avoir lu un reportage sur un festival de montgolfières, Peter et Doris Strelzyk et leurs amis Petra et Günter Wetzel envisagent de s’évader en ballon. Construire une montgofière ne paraît pas si difficile pour Peter, qui a reçu une formation de technicien aéronautique et possède de bonnes notions de physique et de mathématiques. Plus téméraires que leurs amis, les Strelzyk et leurs enfants tentent seuls un premier décollage qui se solde par un échec et laisse assez de traces pour lancer la Stasi à leur trousse. Si elle parvient à remonter jusqu’à eux, ce sera la prison pour les parents et le placement en foyer pour les enfants. Il faut donc trouver très très vite le moyen de renouveler l’expérience. Pour cela, leurs amis décident de les aider et de partir avec eux. Certes, le dénouement est connu. Pourtant, on tremble avec ces malheureux emprisonnés suffocant sous leur couvercle, malgré quelques longueurs ou ellipses difficilement crédibles, mais que l’on admet comme telles au nom de l’authenticité annoncée et de l’aspect rocambolesque recherché. Le récit reste vif de bout en bout et nous bouscule sans drame ni minauderie entre aventure historique, thriller et film policier. Pour nous faire vivre au plus près cette évasion considérée comme la plus spectaculaire de l’Allemagne de l’Est, le réalisateur s’attache à restituer les moindres détails de cette oppression permanente à laquelle il faut échapper, de la peur qui pousse à se méfier de tout le monde, y compris de ses enfants, mais aussi de la tension qui entoure les préparatifs du départ. Une histoire authentique qui, à l’heure de la montée des extrêmes et du repli sur soi, rappelle qu’il est impératif de veiller à ce que jamais le souffle de la liberté ne se détourne de nos démocraties. Avoir-alire

Prochainement