Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
Sortie nationale Festival Les petites bobines

De Tomm Moore, Ross Stewart avec Honor Kneafsey, Eva Whittaker, Sean Bean, Simon McBurney, Tommy Tiernan, Jon Kenny, John Morton, Maria Doyle Kennedy, Oliver McGrath, Niamh Moyles, Nora Twomey, Paul Young
Aventure Animation - Irlande/Etats-Unis/Luxembourg - 2020 - VF - 1h43

Le Peuple Loup

En Irlande, au temps des superstitions et de la magie, Robyn, une jeune fille de 11 ans, aide son père à chasser la dernière meute de loups.Mais un jour, lors d'une battue en forêt, Robyn rencontre Mebh, petite fille le jour, louve la nuit.Désormais pour Robyn, ayant rejoint elle aussi le peuple des loups, la menace ne vient plus des loups, mais bien des hommes !

Dans l’Irlande du xviie siècle, une petite Anglaise croise beaucoup d’animaux sauvages. Ceux dessinés par Tomm Moore illuminent la forêt. Une merveille. Qui a peur des grands méchants loups ? Sûrement pas Robyn, blondinette britannique exilée dans une place forte irlandaise avec son père chasseur. Elle va vite découvrir que, au-delà des portes de la ville, la forêt recèle bien des merveilles et que les fauves ne sont pas toujours ceux que l’on croit… Seulement trois longs métrages en onze ans : le cinéma d’animation de l’Irlandais Tomm Moore est rare et précieux, doré à la feuille comme une enluminure médiévale. Cette esthétique, tout en entrelacs lumineux et volutes celtiques, est restée sa signature visuelle, au fil d’une éblouissante exploration des légendes locales. De Brendan et le secret de Kells (avec ses Vikings, sa fée, son moine copiste) au Chant de la mer (avec sa jeune « selkie », mi-fille mi-phoque), le réalisateur — et son studio Cartoon Saloon, basé à Kilkenny, dans le sud de l’Irlande, où se déroule aussi l’histoire de ce film — creuse les mêmes thèmes : la famille, l’amitié et le frottement, tout à tour tendre, inquiétant et cruel, entre des univers antagonistes. Cette fois, la ville s’oppose à la forêt, le monde des humains, à celui des loups, et une magie ancestrale, à la puissance coloniale. Nous voici en effet dans l’Irlande du XVIIe siècle sous férule anglaise, au temps des violentes conquêtes d’Oliver Cromwell. L’impitoyable « lord protecteur » veut raser la forêt, chasser les loups, écraser tout le passé du pays qu’il soumet. Il est représenté à grands traits durs, anguleux mais sans reliefs, tout en couleurs sanguines et bourbeuses, comme la ville elle-même. Un environnement agressif et surpeuplé, dont le graphisme raconte, littéralement, le manque de perspectives. Tout le contraire de la forêt, qui s’ouvre sur des verts lumineux et des dorures éclatantes et conduit au cœur du merveilleux : le fameux « peuple loup ». Une sorte de louve-garou et sa fillette espiègle à l’incroyable tignasse fauve règnent ainsi avec malice et bienveillance sur la nature et la meute. Plein d’inventions et de personnages émouvants (les deux jeunes héroïnes), ce conte est un trésor à partager avec les enfants. L’histoire superbe d’un petit chaperon roux avec une âme de loup. Télérama

Prochainement