Logo Cinéma Bel Air
Abonnement à la newsletter
Plein Air au Bel Air

De Laurent Tirard avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau, Kyan Khojandi, Julia Piaton, François Morel, Guilaine Londez, Sébastien Chassagne, Sarah Suco, Sébastien Pouderoux, Émilie Ascensao
Comédie - France - 2021 - VF - 1h28

Le Discours

Coincé à un repas de famille qui lui donne des envies de meurtre, Adrien attend. Il attend que Sonia réponde à son sms et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Et voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un « petit » discours pour le mariage ! Adrien panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

    Projection le 29 juillet dans le cadre du Festival Plein Air au Bel Air

   Ouverture du site et de la billetterie à 20h15

   Concert de Jesers à 20h45

   Projection du film à 22h (séance à 21h45)

   Pré-achat de billets possible (cliquer sur "Réserver")

Attendre un texto de son amoureuse pendant tout un film : exercice de style inventif ou pochade creuse ? POUR « À fond la forme », clamait il y a quelques années une enseigne d’articles de sport. Ambassadeur de la comédie populaire haut de gamme — on se souvient de son savoureux Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté, en 2012 —, Laurent Tirard aurait pu inscrire ce slogan sur l’affiche du Discours, exercice de style inventif et ludique adapté d’un roman qu’on aurait juré inadaptable de Fabrice Caro — alias Fabcaro, bien connu pour ses bandes dessinées génialement absurdes (Zaï zaï zaï zaï, Et si l’amour c’était aimer ?). L’entreprise était casse-binette, puisqu’elle consiste à retranscrire le monologue intérieur d’un trentenaire obsessionnel confronté à un drame tout relatif : Adrien (Benjamin Lavernhe) attend… un texto. C’est peut-être un détail pour nous mais pour lui ça veut dire beaucoup, car ­voilà trente-huit jours que Sonia (Sara Giraudeau) a mis leur amour sur pause et qu’elle semble ignorer le SMS qu’il lui a envoyé à 17h24. Pour couronner le tout, c’est le soir où il dîne chez ses parents avec sa sœur et son futur beau-frère, lequel l’achève en lui demandant de préparer un discours pour leur mariage. Trop, c’est trop. Comédie mélancolique, Le Discours réussit une mission paradoxale : respecter l’unité de lieu, de temps et d’intrigue tout en l’explosant littéralement. Bâtie sur le principe du marabout-bout de ficelle, la mise en scène prend sa source dans la tête d’Adrien et matérialise à l’écran ses pensées, ses souvenirs et ses délires incontrôlables. Quand Le Retour du héros (2018), le précédent film de Laurent Tirard, chevauchait à bride abattue sur les terres d’un Philippe de Broca ou d’un Jean-Paul Rappeneau, celui-ci semble loucher davantage vers la sitcom. On pense à Un entretien, le programme court de Canal+ avec Benjamin Lavernhe, mais aussi à The Office, dans la mesure où le héros s’adresse constamment au public, face caméra, offrant à l’acteur un quasi-one-man-show étourdissant. Rien que pour les différentes versions du fameux discours, de la plus cool à la plus embarrassante, on peut s’incruster à ce drôle de dîner. Télérama

Prochainement