/ Rencontre

De Sahra Mani
Documentaire - Afghanistan/France - 2018 - VOST - 01h20

A Thousand Girls Like Me

Sur les pentes des montagnes mauves de Kaboul, ou` les cerfs-volants tournoient au-dessus des bazars, Khatera, 23 ans, enceinte de son second enfant, a soif de justice. Abuse´e par son pe`re depuis son jeune a^ge, elle exige de faire valoir ses droits. Khatera de´fie la Loi faite par les hommes. Elle brise le silence au pe´ril de sa vie. C’est sa propre famille et les traditions d’un pays tout entier qu’il lui faudra affronter.

Rencontre avec Sahra Mani, réalisatrice, et Amnesty International, le lundi 18 mars à 20h

Khatera, violée par son père dont elle a eu plusieurs enfants, a osé raconter son calvaire à la télévision afghane. Un documentaire exceptionnel. « Zainab est ma fille, mais aussi ma sœur, explique Khatera, 23 ans, qui vit à Kaboul. Parfois, penser à la complexité de nos relations me donne la migraine. » La jeune femme a subi les viols et les coups incessants de son père depuis l’enfance. Après avoir été dissuadée de parler par une dizaine de mollahs, elle ose raconter, en 2014, son enfer domestique sur un plateau de télévision afghan, drapée dans un voile noir : « Un jour, je suis tombée enceinte. Quand le bébé est né, il l’a abandonné dans le désert. Je suis tombée enceinte encore quatre fois, jusqu’à la naissance d’une petite fille. Et là je porte de nouveau un enfant de lui. » Cette grossesse, elle ne peut l’interrompre, car le bébé est une « preuve » de l’inceste à porter devant le tribunal. Emprisonné, son père risque la peine capitale. L’histoire de Khatera est on ne peut plus douloureuse. Pourtant le film de Sahra Mani est époustouflant de beauté, notamment grâce à sa photographie. Le quotidien de Khatera et de sa mère, filmé au plus près pendant trois ans, est rythmé par une bataille incessante pour obtenir justice, dans un pays où les droits fondamentaux et la parole des femmes sont constamment bafoués. Les frères de Khatera lui reprochent d’avoir parlé, ses oncles la menacent de mort, le juge l’accuse de mentir. Dans la rue, on la regarde comme la coupable… Mais Khatera se bat avec une force stupéfiante, mue par la conviction que son combat servira à des milliers d’autres femmes. La réalisatrice capte la moindre émotion sur les visages, filmés en plans serrés, et parvient à révéler la relation bouleversante que construit Khatera avec ses deux enfants malgré sa douleur. Le lien tenace, aussi, qui l’unit à sa mère, victime du même bourreau. Ce documentaire saisissant s’achève sur le départ de Khatera et de ses enfants pour Paris. Et donc sur un espoir, enfin. Télérama

Prochainement