Programmation du 18 AVRIL AU 29 MAI

  • /medias/photos/le portrait interdit aff.jpg

    Du 9 mai au 14 mai REGARDS SUR LA CHINE

    LE PORTRAIT INTERDIT / THE LADY IN THE PORTRAIT

    De Charles de Meaux

    Avec Fan Bingbing, Melvil Poupaud, Shi-Jye Jin

    Drame historique – France/Chine – 2018 – VOST – 1h43

    Au milieu du XVIIIème siècle, le jésuite Jean-Denis Attiret est un des peintres officiels de la Cour impériale de Chine. Il se voit confier la tâche honorifique de peindre le portrait de l’impératrice Ulanara. Cette concubine devenue impératrice à la suite de la mort de la première femme de l’empereur Qian Long aura un destin très particulier. Sorte de figure romantique avant l’heure, il ne restera d’elle que ce portrait à la sensualité énigmatique de Joconde asiatique. Le film raconte ce moment fiévreux où l’impératrice chinoise rencontre le peintre jésuite. 

    Au départ de ce film qui n’est peut-être pas ce qu’il a l’air d’être, il y a un tableau réel - mystérieusement réapparu en France il y a une dizaine d’années et conservé au musée de Dole (Jura) : le «portrait à l’occidentale». Le cinéaste Charles de Meaux imagine la rencontre entre les personnages d’un épisode à la fois célèbre et opaque, qui a selon lui plusieurs directions pour son héroïne éperdue : «D’une part, l’amour impossible avec l’empereur, qui est le thème habituel de cette histoire connue dans la tradition chinoise ; et d’autre part l’amour, plus impossible encore, avec le peintre français, qui relève de l’invention. Mais cette fiction est née du portrait lui-même. Dans le film, l’amour d’Attiret pour Ulanara est peut-être plus une fascination pour la peinture qu’envers la femme réelle, ce qui est selon moi plus troublant. ». Libération

    ⇒ afficher tous les films

Cinéma Bel Air - Mentions légales - Site réalisé par Tack Tack